You are using an outdated browser. We suggest you update your browser for a better experience. Click here for update.
Close this notification.
Skip to main content Skip to search

COVID-19: Obtenez les dernières mises à jour ou faites une autoévaluation.

Cancer de la prostate

Le cancer de la prostate se déclare dans les cellules de la prostate, une petite glande située dans l’appareil génital masculin qui permet la production de sperme. La glande de la prostate se situe sous la vessie devant le rectum et entoure la partie supérieure de l’urètre.

Le type le plus courant de cancer de la prostate est l’adénocarcinome de la prostate.

Pour en savoir plus sur le cancer de la prostate, visitez le site de la Société canadienne du cancer.

Contenu de cette page

Vous trouverez de l’information, des ressources et des outils de Santé Ontario (Action Cancer Ontario) à l’attention :

  • les patients, familles et soignants
  • toute personne souhaitant se renseigner sur le cancer de la prostate
  • les fournisseurs de soins de santé

Vous trouverez également des liens vers d’autres organismes offrant de l’information relative au cancer de la prostate.

Prévention

Voici les deux principales mesures à prendre pour réduire votre risque de cancer de la prostate :

Soyez conscient de vos risques personnels

  • Votre risque augmente après l’âge de 50 ans et atteint son maximum entre 70 et 74 ans.
  • Votre risque commence à baisser légèrement après l’âge de 75 ans, mais reste élevé.
  • Votre risque est plus élevé si un membre de votre famille proche a eu un cancer de la prostate.
  • Les taux de cancer de la prostate sont les plus élevés chez les hommes d’origine africaine ou caribéenne que chez les hommes d'autres ethnies.

Si vous faites partie de l’un de ces groupes présentant un risque élevé, parlez à votre médecin ou infirmier praticien d’un contrôle régulier de la santé de votre prostate.

Maintenez un poids santé

Si vous n’avez pas un poids santé, perdre même quelques kilos peut vous aider à réduire les risques pour votre santé. De petits changements à votre alimentation et votre activité physique peuvent suffire à améliorer votre santé.

Détection précoce

En raison des risques liés au dépistage, y compris un diagnostic et un traitement excessifs, Action Cancer Ontario ne recommande pas de programme de dépistage structuré et basé sur la population pour le cancer de la prostate. Nous continuerons à rechercher de nouvelles données sur le dépistage du cancer de la prostate.

Parlez à votre médecin du test de dépistage de l’antigène prostatique spécifique (APS)

Si vous souhaitez savoir si vous devez ou non passer un test d’APS, parlez-en à votre médecin ou infirmier praticien. Vous pouvez utiliser cette grille de décision liée au test pour vous orienter dans cette discussion :

Ressources pour les fournisseurs de soins de santé

Diagnostic

Au moment du diagnostic, des tests peuvent être nécessaires pour confirmer le cancer. Attendre les résultats de tests peut être stressant. Si vous attendez un diagnostic, parlez à votre médecin pou infirmier praticien de la gestion du stress dans ce moment difficile.

Pour de l’information à propos des tests de diagnostic du cancer de la prostate, visitez le site Web de la Societé canadienne du cancer.

Commencer le processus de diagnostic

Tout le monde ne suit pas le même processus de diagnostic. Certains peuvent être guidés dans le processus par leur médecin de famille, d’autres peuvent être aidés par un spécialiste ou un programme d’évaluation diagnostique.

Dans de nombreux cas, le médecin de famille est le premier point de contact pour le diagnostic du cancer et c’est lui qui aiguille un patient vers un spécialiste ou un programme d’évaluation diagnostique.

Pour savoir si un programme d’évaluation diagnostique est offert dans votre région, consultez notre carte des programmes d’évaluation diagnostique.

Traitement

Le traitement du cancer de la prostate dépendra des éléments suivants :

  • Type de cancer
  • Stade du cancer
  • Traitements choisis par le patient

Les traitements peuvent comprendre :

  • chirurgie
  • traitement médicamenteux (chimiothérapie)
  • radiothérapie
  • d’autres options
  • essais cliniques

Pour en savoir plus sur les types de traitement du cancer de la prostate, visitez le site de la Société canadienne du cancer.

Information sur le traitement médicamenteux

Vous pouvez vous renseigner sur les médicaments précis utilisés à l’aide de nos fiches d’information du patient. Elles fournissent de l’information sur les traitements 

médicamenteux du cancer, leur utilité et la manière de traiter les effets secondaires. Vous pouvez trouver les fiches d’information des patients sur la page Médicaments.

Vous pouvez également consulter la page À propos de la chimiothérapie pour des renseignements généraux sur le traitement médicamenteux du cancer.

Traitement des symptômes et des effets secondaires

Les personnes atteintes de cancer peuvent avoir des symptômes liés à leur cancer ou comme effets spéciaux du traitement.

Nos guides de traitement des symptômes expliquent :

  • comment reconnaître des symptômes
  • les choses à faire et à ne pas faire
  • quand prendre contact avec l’équipe de soins de santé

Les guides sont mis à disposition des patients et de leurs fournisseurs de soins de santé. Chaque guide de patient est accompagné de liens vers des ressources utiles comme des cours, des livres, des vidéos et des feuilles de travail.

Nos fiches d’information sur les effets secondaires offrent des astuces pour les personnes ayant des effets secondaires de la chimiothérapie.

Si vous êtes atteint du cancer, n’oubliez pas qu’il est important de parler de tout symptôme et toute inquiétude à votre équipe de soins de santé.

Essais cliniques

Les essais cliniques sont des études scientifiques mettant à l’essai l’efficacité et l’innocuité d’un traitement médical. Trouver des essais cliniques au Canada.

Soins palliatifs

Les soins palliatifs apportent un soutien aux personnes atteintes d’une maladie qui engage le pronostic vital, et leurs familles. L’objectif de ces soins est de soulager la souffrance pour que les patients puissent avoir la meilleure qualité de vie possible. Les soins palliatifs doivent commencer au moment du diagnostic de maladie engageant le pronostic vital.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page Soins palliatifs.

Après le traitement

À la fin du traitement, une personne entre dans une nouvelle phase du cancer. Une grande partie des soins sera transférée aux fournisseurs de soins dans la collectivité, comme un médecin de famille ou un infirmier praticien.                     

Soins de suivi

Les soins de suivi sont les soins dispensés une fois que le traitement actif d’un cancer de la prostate est terminé. Ils visent à :

  • aider la personne à se remettre du cancer et des traitements
  • détecter le cancer tôt en cas de rechute

Pour en savoir plus sur les soins de suivi, visitez le site de la Société canadienne du cancer.

Traitement des symptômes qui perdurent

Une personne peut ressentir des symptômes du cancer pendant des mois ou des années après la fin du traitement. Ils sont appelés effets sur le long terme ou effets tardifs.

Si vous êtes confronté à des symptômes qui perdurent après votre traitement du cancer, vous trouverez de l’information sur comment les gérer dans nos guides de traitement des symptômes et des effets secondaires.

Soins de fin de vie

Chaque personne vit une expérience différente durant les derniers mois et jours de sa vie. Les symptômes peuvent changer avec l’évolution de la maladie, et la nécessité d’information et de soutien est propre à chaque patient. Les membres de la famille auront également leurs propres questions, inquiétudes et besoins.               

Si vous aidez un membre de votre famille au cours des derniers mois de sa vie, parlez à votre équipe de soins de santé de vos questions et inquiétudes régulièrement. Ils peuvent vous fournir des renseignements et des ressources pour vous aider vous et votre famille, à prendre des décisions et prévoir les soins de fin de vie.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page soins palliatifs.

Faits

 
  • En 2012, le cancer de la prostate était le cancer le plus diagnostiqué chez les hommes en Ontario, mais le taux de survie fait partie des plus élevés parmi tous les cancers.
  • Le nombre de décès liés au cancer de la prostate a baissé au cours des 30 dernières années.
  • De plus en plus d’hommes vivent plus longtemps après un diagnostic du cancer de la prostate.
  • De nombreux hommes atteints du cancer de la prostate sont âgés de 70 et 74 ans au moment de leur diagnostic.
  • Les décès liés au cancer de la prostate touchent en majorité les hommes d’environ 80 ans, souvent en raison des longs antécédents naturels de la maladie.