You are using an outdated browser. We suggest you update your browser for a better experience. Click here for update.
Close this notification.
Skip to main content Skip to search

COVID-19: Obtenez les dernières mises à jour ou faites une autoévaluation.

Cancer de la vessie

Le cancer de la vessie se déclare sur la paroi vésicale appelée l’urothélium. Le type le plus courant de cancer de la vessie, représentant environ 90 % des cas, est le carcinome urothélial.

Le cancer de la vessie peut être décrit de deux façons :

  • Le cancer de la vessie invasif se répand dans les tissus conjonctifs ou le muscle de la paroi interne de la vessie.
  • Le cancer de la vessie non invasif ne se propage pas au-delà de l'urothélium.

 

Pour en savoir plus sur le cancer de la vessie, visitez le site de la Société canadienne du cancer.

Contenu de cette page

Vous trouverez de l'information, des ressources et outils d'Action Cancer Ontario pour :

  • les patients, familles et soignants
  • toute personne souhaitant se renseigner sur le cancer de la vessie
  • les fournisseurs de soins de santé

Vous trouverez également des liens vers d'autres offrant de l'information relative au cancer de la vessie.

Prévention

Voici les deux principales mesures à prendre pour réduire votre risque de cancer de la vessie :

Ne fumez pas

Le tabagisme est lié à de nombreux types de cancer et autres types de maladies. Il n'existe aucun produit du tabac sécuritaire, ni aucune quantité de tabac sécuritaire.

Si vous ne fumez pas, protégez-vous en vous tenant éloigné des lieux où vous pouvez inhaler la fumée du tabac d'autres personnes (tabagisme passif).

Il n'est jamais trop tard pour bénéficier du renoncement au tabac. Si vous avez essayé de renoncer dans le passé et que vous avez recommencé à fumer, ne laissez pas tomber. À chaque essai, vous vous rapprochez de votre objectif d'arrêter pour toujours.

Pour des renseignements sur le renoncement au tabac, visitez :

Réduisez votre exposition aux produits chimiques

Dans certaines industries ou à certains postes, vous pouvez être exposé à des produits chimiques qui peuvent augmenter votre risque de cancer de la vessie, notamment :

  • l'arsenic et les composés non organiques de l'arsenic
  • le brai de goudron
  • la suie
  • l'échappement des moteurs au diesel

L'eau potable contenant de l'arsenic augmente votre risque de cancer de la vessie. Les niveaux d'arsenic dans l'eau varient en fonction du lieu où vous vivez.

Si vous occupez l'un des postes suivants, vous pourriez courir un risque d'exposition :

  • Peintre
  • Coiffeur ou barbier
  • Conducteur de camion ou de transports en commun
  • Conducteur d'équipement lourd
  • Mécanicien
  • Mineur de fond

Pour de plus amples renseignements sur les expositions en milieu de travail et le cancer de la vessie, visitez le site Web du Centre de recherche sur le cancer professionnel.

Diagnostic

Au moment du diagnostic, des tests peuvent être nécessaires pour confirmer le cancer. Attendre les résultats de tests peut être stressant. Si vous attendez un diagnostic, parlez à votre médecin pou infirmier praticien de la gestion du stress dans ce moment difficile.

Pour de l'information à propos des tests de diagnostic pour le cancer de la vessie, visitez le site Web de la Societé canadienne du cancer.

Traitement

Le traitement du cancer de la vessie dépendra des éléments suivants :

  • Type de cancer
  • Stade du cancer
  • Traitements choisis par le patient

Les traitements peuvent comprendre :

  • chirurgie
  • traitement médicamenteux (chimiothérapie)
  • radiothérapie
  • d'autres options
  • essais cliniques;

Pour en savoir plus sur les types de traitement du cancer de la vessie, visitez le site de la Société canadienne du cancer.

Information sur le traitement médicamenteux

Vous pouvez vous renseigner sur les médicaments précis utilisés à l'aide de nos fiches d'information du patient. Elles fournissent de l'information sur les traitements médicamenteux du cancer, notamment leur utilité et la manière de traiter les effets secondaires. Vous pouvez trouver les fiches d'information des patients sur la page Médicaments.

Vous pouvez également consulter la page À propos de la chimiothérapie pour des renseignements généraux sur le traitement médicamenteux du cancer.

Traitement des symptômes et des effets secondaires

Les personnes atteintes de cancer peuvent avoir des symptômes liés à leur cancer ou des effets secondaires du traitement. Nos guides de traitement des symptômes expliquent :

  • comment reconnaître des symptômes
  • les choses à faire et à ne pas faire
  • quand prendre contact avec l'équipe de soins de santé

Les guides sont mis à disposition des patients et de leurs fournisseurs de soins de santé. Chaque guide de patient est accompagné de liens vers des ressources utiles comme des cours, des livres, des vidéos et des feuilles de travail.

Nos fiches d'information sur les effets secondaires offrent des astuces pour les personnes ayant des effets secondaires de la chimiothérapie.

Si vous êtes atteint du cancer, n'oubliez pas qu'il est important de parler de tout symptôme et toute inquiétude à votre équipe de soins de santé.

Essais cliniques

Les essais cliniques sont des études scientifiques mettant à l'essai l'efficacité et l'innocuité d'un traitement médical. Trouvez des essais cliniques au Canada.

Soins palliatifs

Les soins palliatifs apportent un soutien aux personnes atteintes d'une maladie qui engage le pronostic vital, et leurs familles. L'objectif de ces soins est de soulager la souffrance pour que les patients puissent avoir la meilleure qualité de vie possible. Les soins palliatifs doivent commencer au moment du diagnostic de maladie engageant le pronostic vital.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page Soins palliatifs.

Après le traitement

À la fin du traitement, le patient entre dans une nouvelle phase du cancer. Une grande partie des soins sera transféré aux fournisseurs de soins dans la collectivité, comme un médecin de famille ou un infirmier praticien.

Soins de suivi

Les soins de suivi sont les soins dispensés une fois que le traitement actif d'un cancer de la vessie est terminé. Ils visent à:

  • aider la personne à se remettre du cancer et des traitements
  • détecter le cancer tôt en cas de rechute

Pour en savoir plus sur les soins de suivi, visitez le site de la Société canadienne du cancer.

Traitement des symptômes qui persistent

Une personne peut ressentir des symptômes du cancer pendant des mois ou des années après la fin du traitement. Ils sont appelés effets sur le long terme ou effets tardifs.

Si vous êtes confronté à des symptômes qui persistent après votre traitement du cancer, vous trouverez de l'information sur la manière de les traiter dans nos guides de traitement des symptômes et des effets secondaires.

Pour mieux comprendre les effets tardifs ou sur le long terme du traitement du cancer, visitez la page de la Societé canadienne du cancer pour une vue d'ensemble utile.

Soins de fin de vie

Chaque personne vit une expérience différente durant les derniers mois et jours de sa vie. Les symptômes peuvent changer avec l'évolution de la maladie, et la nécessité d'information et de soutien est propre à chaque patient. Les membres de la famille auront également leurs propres questions, inquiétudes et besoins.

Si vous aidez un membre de votre famille au cours des derniers mois de sa vie, parlez à votre équipe de soins de santé de vos questions et inquiétudes régulièrement. Ils peuvent vous fournir des renseignements et des ressources pour vous aider vous et votre famille, à prendre des décisions et prévoir vos soins de fin de vie.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page des soins palliatifs.

Facts

  • In 2012, there were 4,696 new cases of bladder cancer diagnosed in Ontario, making it the 5th most common cancer. There were also 761 deaths from bladder cancer, making it the 10th leading cause of cancer death.
  • The rate of new bladder cancer cases has been going down since the early 1980s, but the death rate has been stable since 1992.
  • Survival for bladder cancer is average compared to other cancers. People diagnosed with bladder cancer are 63% as likely to survive 5 years after diagnosis compared to similar people in the general population.