You are using an outdated browser. We suggest you update your browser for a better experience. Click here for update.
Close this notification.
Skip to main content Skip to search

Suivre les recommandations pour la prévention du cancer pourrait permettre de réduire le risque de développer cette maladie

mar 2021

 

  • Une étude a révélé que le suivi des recommandations du FMRC/de l’AICR à savoir l’adoption d’une alimentation riche en fruits et légumes, la limitation de la consommation d’alcool et la diminution de la masse graisseuse corporelle tout en maintenant un poids santé, était chacun associé à un risque réduit de développer un cancer.
  • On associe le suivi de ces 4 recommandations pour la prévention du cancer à une réduction du risque de cancer, par environ 30 %, lorsque ces données sont comparées à celles de personnes n’ayant pas suivi ces recommandations.
  • Ces premières conclusions appuient les messages de santé publique encourageant la réduction du risque de développer un cancer.

 

Une étude entreprise par Santé Ontario (Action Cancer Ontario) a révélé que suivre les recommandations internationales pour la prévention du cancer relatives à la masse graisseuse corporelle, à l’activité physique, aux aliments d’origine végétale, et aux boissons alcoolisées peut contribuer à réduire sensiblement le risque de cancer en Ontario.

L’étude s’est appuyée sur des données de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC), qui interroge les répondants au sujet de leur alimentation et de leur mode de vie. Plus de 111 000 Ontariens ont répondu à l’ESCC entre 2000 et 2008 et ont été mis en correspondance avec le Registre des cas de cancer de l’Ontario pour vérifier s’ils avaient reçu un diagnostic de cancer. Ces données ont été utilisées pour évaluer de façon rétrospective si les participants à l’enquête présentaient un risque réduit de développer un cancer s’ils observaient 4 des 8 recommandations du Fonds mondial de recherche contre le cancer (FMRC)/de l’American Institute for Cancer Research (AICR) publiées en 2007. Les questions de l’ESCC relatives à ces recommandations portaient sur l’indice de masse corporelle, l’activité physique, la consommation de fruits et légumes (utilisée comme indicateur pour les aliments d’origine végétale), et la consommation d’alcool. L’analyse a révélé qu’environ 9 000 cancers avaient été diagnostiqués chez les participants à l’enquête entre l’an 2000 et la fin de l’année 2016.

Les recommandations du FMRC/de l’AICR à savoir l’adoption d’une alimentation riche en fruits et légumes, la limitation de la consommation d’alcool et la diminution de la masse graisseuse corporelle tout en maintenant un poids santé, sont toutes associées à un risque réduit de développer un cancer, comme l’établit la comparaison entre les participants qui les observent et ceux qui ne les observent pas. Par ailleurs, une cote composite relative aux recommandations du FMRC/de l’AICR a été développée pour évaluer la mesure dans laquelle chaque personne observe les 4 recommandations ayant fait l’objet de l’étude. Les conclusions préliminaires ont montré que le fait de suivre les 4 recommandations du FMRC/de l’AICR pour la prévention du cancer a permis de réduire le risque de cancer, par environ 30 %, par rapport aux situations de non suivi des recommandations qui ont été étudiées (voir Figure).

*La cote composite relative aux recommandations du FMRC/de l’AICR correspond à la somme des cotes individuelles assignées à chacune des quatre recommandations du FMRC/de l’AICR pour la prévention du cancer faisant l’objet de la présente étude : la masse graisseuse corporelle, l’activité physique, la consommation de fruits et légumes (utilisée comme indicateur pour les aliments d’origine végétale), et la consommation de boissons alcoolisées. Les cotes individuelles 0 (non observation), 0,5 (observation partielle) ou 1 (observation totale) seront attribués en fonction des réponses à l’enquête. Dans le cadre de la présente étude, la cote composite va de 0 (non observation des 4 recommandations) à 4 (observation totale des 4 recommandations).

Sources :

  1. Registre des cas de cancer de l’Ontario (Santé Ontario [Action Cancer Ontario]), 1964–2014.
  2. Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC), 2000–2008.

Remarques :

  1. Des modèles à risque proportionnel de Cox ont été utilisés pour estimer les rapports de risque et les intervalles de confiance à 95 % (comme l’indiquent les segments verticaux) pour l’association du respect des lignes directrices et du risque de cancer.
  2. Le rapport de risque est le rapport des taux de risque correspondant aux conditions décrites pour les 9 niveaux d’une cote d’observation composite (un rapport de 1 ne suggère aucun effet, et un rapport de moins de 1 suggère moins de risque de cancer) constitue le groupe de référence.
  3. Les quatre recommandations du FMRC/de l’AICR pour la prévention du cancer (masse graisseuse corporelle, activité physique, aliments d’origine végétale, et boissons alcoolisées) sont quantifiées sous la forme de la cote d’observation. Elle permet de mesurer l’observation des recommandations, de la moins (0) à la plus conforme (4), sur la base des réponses fournies au questionnaire de l’ESCC.
Lien entre l’observation des recommandations du FMRC/de l’AICR (cote*) et le risque de développer un cancer
Cote composite relative aux recommandations du FMRC/de l’AICR Rapport de risque Limite inférieure de l'intervalle de confiance à 95 % Limite supérieure de l'intervalle de confiance à 95 %
0 (référence) 1,00 1,00 1,00
0,5 0,82 0,62 1,13
1,0 0,83 0,63 1,10
1,5 0,82 0,62 1,07
2,0 0,79 0,60 1,03
2,5 0,78 0,60 1,02
3,0 0,73 0,56 0,96
3,5 0,71 0,54 0,93
4,0 0,69 0,51 0,92

*La cote composite relative aux recommandations du FMRC/de l’AICR correspond à la somme des cotes individuelles assignées à chacune des quatre recommandations du FMRC/de l’AICR pour la prévention du cancer faisant l’objet de la présente étude : la masse graisseuse corporelle, l’activité physique, la consommation de fruits et légumes (utilisée comme indicateur pour les aliments d’origine végétale), et la consommation de boissons alcoolisées. Les cotes individuelles 0 (non observation), 0,5 (observation partielle) ou 1 (observation totale) seront attribués en fonction des réponses à l’enquête. Dans le cadre de la présente étude, la cote composite va de 0 (non observation des 4 recommandations) à 4 (observation totale des 4 recommandations).

Sources :

  1. Registre des cas de cancer de l’Ontario (Santé Ontario [Action Cancer Ontario]), 1964–2014.
  2. Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC), 2000–2008.

Remarques :

  1. Des modèles à risque proportionnel de Cox ont été utilisés pour estimer les rapports de risque et les intervalles de confiance à 95 % (comme l’indiquent les segments verticaux) pour l’association du respect des lignes directrices et du risque de cancer.
  2. Le rapport de risque est le rapport des taux de risque correspondant aux conditions décrites pour les 9 niveaux d’une cote d’observation composite (un rapport de 1 ne suggère aucun effet, et un rapport de moins de 1 suggère moins de risque de cancer) constitue le groupe de référence.
  3. Les quatre recommandations du FMRC/de l’AICR pour la prévention du cancer (masse graisseuse corporelle, activité physique, aliments d’origine végétale, et boissons alcoolisées) sont quantifiées sous la forme de la cote d’observation. Elle permet de mesurer l’observation des recommandations, de la moins (0) à la plus conforme (4), sur la base des réponses fournies au questionnaire de l’ESCC.

Plusieurs études réalisées aux États-Unis et en Europe ont cherché à déterminer si l’observation des recommandations du FMRC/de l’AICR pour la prévention du cancer est associée à un risque réduit de développer un cancer.,, Peu de travaux de recherche ont été menés dans ce domaine au Canada,, et à notre connaissance, il s’agit de la première étude menée en Ontario sur l’association entre les recommandations du FMRC/de l’AICR et toutes les formes de cancer.

Ces premières conclusions appuient les messages de santé publique promouvant la prévention du cancer, tels que la pratique d’une activité physique et l’adoption de saines habitudes alimentaires au quotidien. Santé Ontario (Action Cancer Ontario) aide les résidents ontariens à faire des choix de vie sains, comme avec l’outil Monqicancer.ca, qui permet à chaque personne d’évaluer son risque de développer 6 différentes formes de cancer et de recevoir un rapport personnalisé contenant des suggestions pour la prévention du cancer.

Les quatre recommandations du FMRC/de l’AICR pour la prévention du cancer (2007) utilisées dans l’étude :

  • Masse graisseuse : Être aussi mince que possible tout en maintenant un poids santé.
  • Activité physique : Être physiquement actif autant que possible au quotidien.
  • Aliments d’origine végétale : Manger principalement des aliments d’origine végétale.
  • Boissons alcoolisées : Limiter la consommation de boissons alcoolisées.

Les quatre autres recommandations du FMRC/de l’AICR pour la prévention du cancer (2007) n’ayant pas été utilisées en raison des données limitées de l’ESCC :

  • Aliments et boissons favorisant la prise de poids : Limiter la consommation d’aliments à forte densité calorique et éviter les boissons sucrées.
  • Aliments d’origine animale : Limiter la consommation de viande rouge et éviter la viande transformée.
  • Préservation, transformation, préparation : Limiter la consommation d’aliments salés et éviter les céréales ou les légumineuses / oléagineux
  • Compléments alimentaires : Viser à satisfaire ses besoins nutritionnels avec le régime alimentaire seul.

Références

  1. Fonds mondial de recherche contre le cancer/American Institute for Cancer Research. Food, nutrition, physical activity, and the prevention of cancer: a global perspective. Washington, D.C.: American Institute for Cancer Research; 2007.
  2. Lavalette C, Adjibade M, Srour B, et al. Cancer-Specific and General Nutritional Scores and Cancer Risk: Results from the Prospective NutriNet-Sante Cohort. Cancer research. 2018;78(15):4427–35.
  3. Jankovic N, Geelen A, Winkels RM, et al. Adherence to the WCRF/AICR Dietary Recommendations for Cancer Prevention and Risk of Cancer in Elderly from Europe and the United States: A Meta-Analysis within the CHANCES Project. Cancer Epidemiol Biomarkers Prev. 2017;26(1):136–44.
  4. Romaguera D, Vergnaud AC, Peeters PH, et al. Is concordance with World Cancer Research Fund/American Institute for Cancer Research guidelines for cancer prevention related to subsequent risk of cancer? Results from the EPIC study. Am J Clin Nutr. 2012;96(1):150–63.
  5. Xu JY, Vena JE, Whelan HK, Robson PJ. Impact of adherence to cancer-specific prevention recommendations on subsequent risk of cancer in participants in Alberta's Tomorrow Project. Public Health Nutr. 2019;22(2):235–45.
  6. Catsberg C, Miller AB, Rohan TE. Adherence of cancer prevention guidelines and risk of breast cancer. Int J Cancer. 2014;135:2444–52.